Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 00:39

"France insoumise" du Gard, dans l’opposition résolue à Macron

Etonnant : le premier secrétaire fédéral du PS du Gard, Jean Denat, appelle publiquement  à « l’union de forces opposition de gauche »… pour soutenir Macron !

A l’issue du 1er tour dans le Gard, Jean-Luc Mélenchon était premier à Nîmes (mais aussi à Ales et dans la région, 1er à Montpellier, Toulouse, Marseille…).

Le candidat de la France insoumise était second dans le Gard à 22,98% tout juste derrière Marine Le Pen à 25,74%. Rappelons que Benoît Hamon, candidat du PS jusqu’ici majoritaire dans le département ne recueille que4,87% des scrutins dans le Gard et 6,07 % à Nîmes.

Il y a une candidate dans la 6èeme circonscription. Remarquable. Karine Voinchet du "Gard insoumis".

Au second tour, la position de la France insoumise, rappelée par cette candidate était claire : pas une voix pour la candidate du Front national et liberté de vote entre le vote nul, l‘abstention et le vote Macron. Sur la 6ème circonscription, le FN ne recueille que26,64% des voix au premier tour. Au second, la majorité des électeurs s'est prononçé pour En Marche! à 58,14%.

Jean Denat, premier fédéral du PS dans le Gard a; le 11 mai, lance un appel aux forces de gauche pour « faire barrage au Front National ». Il souhaite une discussion entre le PS, la France Insoumise, Le PCF, les écologistes de EELV, le mouvement ensemble, les progressistes à faire là où c’est possible des candidatures communes. Pourquoi faire?

Non à une majorité de coalition

Car problème, Jean Denat souhaite dans le même temps, que le PS et les autres forces de gauche participent à un gouvernement de coalition sous l’autorité du nouveau président de la République « ni droite, ni gauche »! Rappelons que la 1ère mesure annoncée par Emmanuel Macron est une nouvelle réforme du Code du Travail, encore plus libérale et plus dure que la loi Travail très contestée, qui avait été défendue par Myriam El Khomri. Le projet Macron prévoit la suprématie juridique sur le Code du Travail des accords signés majoritairement dans les entreprises et les branches (dans un contexte de fort chômage qui affaiblit les rapports de force vis-à-vis du patronat), un plafonnement des indemnités prud’homales, une instance unique de représentation des instances de représentation des salariés (suppression prévue des CHSCT). Et ce nouveau dispositif réglementaire sera pris par ordonnance, très rapidement, sans aucune concertation sociale, ni débats parlementaires. Le programme social de Macron prévoit également une prise en main par l’Etat de l’Unedic, un contrôle accru des chômeurs en recherche d’emploi et la suppression des régimes spéciaux de retraite (SNCF et autres...).

C’est un programme social bien plus à droite qu’à gauche. France Insoumise sera donc selon ses déclarations, dans l’opposition à ce futur gouvernement et ne participera pas à des négociations menée par un PS ultra-minoritaire dans le Gard, pour former une éventuelle majorité de coalition.

Bon ! Sur ce blog, un moment un peu électoral. mais l'élection d'un président "ni droite, ni gauche" sans majorité parlementaire ou au contraire avec des majorités changeant du jour au lendemain et à ce jour sans réel programme, inquiète.

Partager cet article

Repost 0
Published by pierremorville
commenter cet article

commentaires