Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 12:35
Syrie : la Russie à la manoeuvre

(Article paru sur le site TSA, le 9 mai 2016)

La Russie impose une prolongation du cessez-le feu à Alep, face à une opposition syrienne divisée. Réunion aujourd’hui à Paris

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a présidé ce lundi au Quai d'Orsay une réunion ministérielle sur la Syrie en format dit "de Paris",

Cette réunion ministérielle, qui vise à mobiliser la communauté internationale en vue d'une solution à la crise syrienne, a eu en présence de ses homologues d'Allemagne, d'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, des Etats-Unis, d'Italie, du Qatar, de Turquie, de Mme Federica Mogherini, Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, ainsi que de représentants de la Jordanie et du Royaume-Uni. Riyad Hijab, représentant de l'opposition syrienne, a été associé aux travaux. Que faire face à l’activisme russe en Syrie ? devait sans nul doute, être le principal point à l’ordre du jour.

Vladimir Poutine à la manœuvre

La Russie qui n’était pas conviée à Paris, avait annoncé tôt samedi, que la trêve entre forces gouvernementales et groupes rebelles à Alep, dans le nord de la Syrie, avait été prolongée de trois jours. La nouvelle intervient après des combats qui avaient fait près de 300 morts depuis le 22 avril à Alep, deuxième ville de Syrie, où des quartiers sont tenus par des groupes rebelles et d'autres par les forces gouvernementales. Depuis son déclenchement en mars 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 270.000 morts et a poussé à la fuite des millions de personnes, provoquant un désastre humanitaire qui a atteint l'Europe occidentale. « La cessation des hostilités a réduit la violence à Alep, et les Etats-Unis sont engagés à maintenir cette trêve aussi longtemps que possible », a commenté de son côté, John Kirby, le porte-parole du département d'Etat américain.

L’initiative russe d’une prolongation d’une trêve dans les combats pour le contrôle d’Alep, montre en tous cas que Vladimir Poutine est à la manœuvre sur tous les fronts militaire, diplomatique, politique avec le renforcement du régime allié d’Assad et même pour sa politique de communication comme en atteste l’important voyage de presse organisé par Moscou en Syrie ou l’organisation en grande pompe jeudi dernier, d’un grand concert symphonique dans les ruines antiques de Palmyre, précédé de la retransmission d’une allocution du président russe au peuple syrien.

L’opposition à Bachar divisée

La trêve est officiellement en vigueur en Syrie depuis le 27 février dernier à la suite d’une entente intervenue entre la Russie et les Etats-Unis. Toutefois, cette trêve ne concerne pas les organisations reconnues comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu. Les frappes contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI ou Daech), le Front al-Nosra (Al Qaida) et d'autres groupes terroristes se poursuivent.

Malgré les bombardements, le Front al-Nosra se propose de proclamer la création d’un émirat au nord de la Syrie. De surcroit, Al-Qaïda a transféré en Syrie plusieurs djihadistes influents faisant partie de son autorité centrale. Leur tâche est d’apaiser les craintes des islamistes syriens hostiles à l'idée d'un Emirat indépendant. Daesh de son côté, a du effectuer des replis perdant une partie des territoires qu’il contrôle en Syrie et subi des pertes, l’armée turque ayant éliminé samedi 55 de ses membres dans le nord du pays.

Selon Moscou néanmoins, le processus de réconciliation prend de l’ampleur en Syrie : plus d'une quinzaine de groupes d'opposition armée, qui comptent près de 7.000 personnes dans leurs rangs, ont rejoint le régime de cessez-le-feu en Syrie au cours des deux derniers mois, a annoncé le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov. Toujours selon lui, la réconciliation entre parties en conflit permet non seulement de stabiliser la situation dans le pays mais également de stimuler les négociations de paix intersyriennes à Genève.

A l’inverse, dans l’opposition syrienne reconnue par l’ONU, L'opposition syrienne armée, notamment ses groupes faisant partie de l'Armée syrienne libre (ASL), refuse l’idée de trêves régionales, et a annoncé dimanche avoir créé un bloc militaire unifié qui réagira désormais à toute attaque dans n'importe quelle région de la Syrie (…) Et nous nous réservons le droit d'y riposter", peut-on lire dans une déclaration signée par 37 groupes au sein de l'ASL.

Partager cet article

Repost 0
Published by pierremorville
commenter cet article

commentaires