Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 19:13
Sondage : L’image de l’Islam s’est dégradée en France comme en Allemagne

(Article parue sur le site TSA, le 29 avril 2016)

L'islam est considéré comme la deuxième religion en France après le christianisme. Une étude du pew Resaarch Center donne le chiffre de 4,7 millions de musulmans en 2010 en incluant les mineurs. Selon la Conférence allemande de l'Islam et une étude réalisée pour elle par l'Office fédéral des migrations, on estimait à plus de 4,1 millions de personnes le nombre des musulmans en Allemagne en 200915, soit 5% de la population (81 100 000 d'habitants). Le nombre de pratiquants est cependant très faible.

Les préventions anti-islamique gagne l’électorat de gauche

Comme celte religion est-elle ressentie par les communautés nationales ? Après les attentats de paris et de Cologne fin 2015, le questionnaire d’un sondage pluri annuel du Figaro-Ifop a été réalisé en avril et montre une certaine détérioration : En 2010, 55 % des Français estimaient que «l'influence et la visibilité de l'islam» étaient «trop importantes» dans notre pays. Ils sont aujourd'hui 63 %, soit une hausse de huit points. Mais en analysant de près la cause de cette poussée, il apparaît qu'elle ne vient pas, selon ces chiffres, de la droite, extrême ou classique qui n'a pas changé de vision mais de la gauche… En 2010, 39 % des électeurs du Parti socialiste pensaient que la place de l'islam était «trop importante». Ils sont 52 % désormais, selon l'Ifop !

« Même bond spectaculaire de la défiance face à la construction des mosquées », note le Figaro. En 2010, seulement 23 % des électeurs du Parti socialiste s'y déclaraient opposés. Ils sont aujourd'hui 36 %. Soit une hausse de 13 points. Quant au port du voile, si 88 % des Français s'y opposent, droite ou gauche, dans les écoles publiques - et c'est une constante - le voile porté «dans la rue» voit aussi une nouvelle résistance de la part des sympathisants socialistes: ils étaient contre à 46 % en 2010, mais y sont désormais opposés à 55 %. Enfin, dernier indicateur, «l'élection d'un maire d'origine musulmane» choquait 18 % du monde socialiste en 2010, 28 % sont maintenant opposés à cette perspective.

Un sentiment anti-islam en France comme en Allemagne

Jérôme Fourquet, commente ainsi ces évolutions: «La dégradation de l'image de l'islam en France n'a pas été dopée par les attentats même si ces événements l'ont confortée et amplifiée. On observe plutôt un raidissement continu de la société française vis-à-vis de l'islam. Il était déjà installé chez les électeurs du Front national et une partie de la droite, mais une nouvelle étape s'ouvre car il atteint l'électorat socialiste.» Pour cet expert, «une partie de la gauche estime que la République a trop tergiversé avec l'islam et tient à marquer un coup d'arrêt. Le discours très ferme de Manuel Valls est à cet égard, un signe ».

Le sondage a également été réalisé en Allemagne. Les résultats dans ce pays non-laïque sont aesez proches des résultats français : 47% des français et 43% des Allemands jugent l’Islam comme étant plutôt une manace pour l’identité du pays. 52% des Français et 49% des Allemands sont opposés à la construction de mosquées. 63% sont opposés au port du voile dans la rue en France et 48% en Allemagne. Chiffres encore plus inquiétants : 83% des Français et 8% des Allemands jugent l’influence et la visibilité de l’Islam trop importante. A la question « Diriez-vous qu’aujourd’hui les misulmans et personnes d’origine musulmane sont bien intégrés dans la société ? », 68% des Français interrogés et 71% des des allemands répondent négativement.

Le commentaire du Conseil français du culte musulman

Selon Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), cité par Le Figaro, « ce sondage conforte le sentiment que l'image de l'islam représente un défi majeur pour les citoyens français de confession musulmane ». Il renvoie cependant le sondage au contexte desattentats : «Au vu de l'actualité tragique que nous avons vécue, le risque d'amalgame était bien réel. Ce sondage le confirme malheureusement (…) Nos concitoyens doivent considérer les Français de confession musulmane comme des citoyens à part entière et non comme des citoyens entièrement à part ! Il fut un temps où les musulmans réclamaient peut-être un droit à « la différence ». Désormais, les musulmans de France ne réclament qu'un droit à « l'indifférence » ! », poursuit-il.

Partager cet article

Repost 0
Published by pierremorville
commenter cet article

commentaires