Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 12:50
 Polémiques franco-française sur les banlieues et le terrorisme

(Article paru sur le site TSA, le 28 mars 2016)

Patrick Kanner, le ministre français de la Ville, a lancé ce week-end une furieuse polémique franco-française à la suite des attentats de Bruxelles.

Il était interrogé ce week-end par Europe 1, sur Molenbeek, quartier de l'agglomération de Bruxelles dont était originaires plusieurs membres des commando responsables des attentats à Paris du 13 novembre dernier et ceux plus récents qui ont frappé la Belgique. Patrick Kanner a reconnu l'existence en France d'une centaine de quartiers « présentant des similitudes potentielles avec Molenbeek : « il y a aujourd'hui une centaine de quartiers en France qui présentent des similitudes potentielles avec Molenbeek », a-t-il déclaré. Invité à s’expliquer sur ces points de similitude, le ministre a fait le parallèle entre la situation d’un grand nombre de villes françaises, notamment de banlieue et la commune belge : « Molenbeek, c'est une concentration énorme de pauvreté et de chômage, un système ultra communautariste. C'est un système mafieux, avec une économie souterraine. C'est un système où les services publics ont quasiment disparu, c'est un système où les élus ont baissé les bras ».

La France, « gigantesque Molenbeck » pour certains élus de l’opposition

Son ministère a publié la liste d’une centaine de villes françaises, à la grande colère de leurs élus. Ces communes sont-elles réellement menacées de devenir des fiefs djihadistes ? A l’évidence, non. Mais dans le climat d’inquiétude lié à la multiplication des attentats en Europe, les propos de Patrick Kanner résonne en tous cas comme une grande trompette d’alarme. Le FN en pointe sur les demandes sécuritaires qui vise notamment l’immigration, applaudit, selon son N°2, Florian Phillipot, un constat « lucide » de la part du ministre. Curieusement, l’Union des organisations islamiques de France a approuvé les déclarations de Patrick Kanner : « des phénomènes de radicalisation » existent partout en France, où, néanmoins, l'immense majorité des musulmans sont avant tout des «citoyens», a déclaré cette association.
A droite, puisque les Présidentielles sont dans dix mois, on en rajoute. Chez les Républicains, Hervé Mariton a même trouvé le chiffre d’un centaine de communes « un peu optimiste » et un autre dirigeant de ce parti, Eric Ciotti, n’a pas hésité à déclarer : « La France ne peut devenir un gigantesque Molenbeek! ».

Le point de vue de Patrick Hammer a rapidement été contesté par la direction du PS. Jean-Christophe Cambadelis a appelé à ne pas céder à des formules faciles qui « stigmatisent ». Julien Dray, proche de François Hollande et fondateur de SOS-Racisme, reconnait qu’il y a « une ghettoïsation sociale qui donne lieu à une montée de la délinquance et puis aussi à des noyaux islamistes qui essaient d'instrumentaliser des points sociaux. Ce sont des points communs » avec Molenbeek, note Julien Dray, qui ajoute néanmoins : « je n'aime pas qu'on stigmatise car la majorité de la population de ces quartiers en a assez d'être désignée à la vindicte populaire ».

Patrick Kanner ce matin, a voulu un peu dédramatiser ses 1ères déclarations, dans les colonnes du Parisien : « Il ne s'agit pas de stigmatiser(…) Oui, il y a des risques, mais c'est parce qu'on agit qu'il n'y aura pas de Molenbeek en France ».

L’Euro 2016 aura bien lieu en France

Comment l’état français va-t-il agir ? Patrick Kanner est moins prolixe dans les solutions que dans la description des menaces. Le ministre de la Ville est également ministre des sports. Et sur ce terrain, menaces djihadistes ou pas, il est allé à l’essentiel : l’Euro 2016 aura bien lieu en France dans trois mois ! Les « fan-zones » qui accueillent les supporters et l’ensemble des stades seront soigneusement sécurisés avec palpations pour chaque entrée, vidéo surveillance, déminages et portiques de sécurité.

Peu après les attentats de Bruxelles, un débat était né sur un report éventuel de l’Euro mais un sondage avait démontré dans les jours qui ont suivi, que 79% des Français étaient favorable à la tenue en France de la grande manifestation footballistique. On ne peut pas les décevoir.

Partager cet article

Repost 0
Published by pierremorville
commenter cet article

commentaires